C’est le monde à l’envers !

En 1919, la famille d’un français assassiné par un terroriste était condamnée à payer à l’État les frais du procès. J’appartiens à cette famille. Jean Jaurès était mon grand oncle collatéral.

En 2016, l’État indemnise les familles des français  assassinés par des terroristes. La solidarité prend, aujourd'hui - et enfin -, toute sa place.

Pourquoi l'État français ne rendrait-il pas à ma famille l'honneur perdu lors d'un procès inique? La Présidence de la République et le Ministère de la Justice viennent de me répondre que cela n'est pas juridiquement possible car on ne peut remettre en cause un jugement ayant acquitté un accusé. Monsieur Villain, vous étiez un vrai patriote et honte à la famille de Jean Jaurès!

Même les religieux lèvent, parfois, des excommunications ou autres fatouas mais, dans le pays France, le pouvoir politique s’éclipse devant « la chose jugée ». Alors, il ne me reste plus qu'à réécrire le poème de Paul Éluard :

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui

Lâcheté, j’écris ton nom.